Smarfaust réinvente Vivaldi sous Androïd

Home / Blog / Smarfaust réinvente Vivaldi sous Androïd
Smarfaust réinvente Vivaldi sous Androïd

Vous ne le savez certainement pas mais quelque part dans le second arrondissement de Lyon se trouve le Grame. Et cette information vous est sans doute très précieuse si, comme moi, vous n’avez aucune idée de ce qu’est le Grame…

De quoi on me parle ?

Derrière ces cinq lettres à la symbolique obscure on trouve le centre national de création musicale et force est de constater que ceci étant dit, on n’est pas vraiment plus avancé. Alors autant citer directement la source: “La mission principale de Grame est de permettre la conception et la réalisation d’œuvres musicales nouvelles, dans un contexte de transversalité des arts et de synergie arts – sciences.” Voilà, en fait c’est une sorte de Villa Médicis où se croisent scientifiques et musiciens pour faire ressortir des projets tels que celui dont on va vous parler aujourd’hui: SmartFaust.

SmartFaust est un ensemble de treize applications disponibles sur l’Apple Store ou sur Androïd qui vous permet de créer votre propre mélodie à l’aide de votre téléphone portable. Il vous suffit de mouvoir l’objet du désir pour en sortir un son aux harmonies dignes des plus notables instruments. Bien évidemment il vous faudra faire preuve d’une certaine dextérité et délicatesse mais nul doute que ces heures d’entrainement sur AngryBird on procuré à votre poignet la même souplesse qu’aurait celui d’un violoniste professionnel. L’idée générale derrière cet ensemble d’applications est de sensibiliser les jeunes publics à la musique par le biais de l’informatique et vice-versa. On peut rapidement identifier les principaux points forts de cette innovation. Tout d’abord vous n’aurez pas à vous poser la question de la logistique du transport de votre harpe sur la ligne C du métro en heure de pointe, ensuite vous n’aurez pas non plus à assister à une centaine d’heure de solfège avant de touche votre instrument et surtout vous serez en mesure de tous les tester et les maîtriser de manière tout à fait respectable au bout d’une dizaine d’heures maximum.

22

Et dans quel but ?

Et bien dans l’essence même du 2.0, le but premier de cette application est de partager. Partager l’expérience d’un concert en premier lieu et surtout celle du processus de création qui, si vous n’avez pas l’âme d’un artiste, aurait pu être un sentiment qui vous serait resté interdit. Dans cette perspective Xavier Garçia organise depuis 2014 des concerts dans lesquels les solistes s’associent au public pour créer en instantané une pièce musicale digne des orchestres les plus renommés. Clarinette, harpe, percussions, vous avez accès à toute une batterie d’instruments sur le logiciel dont l’accès vous est donné par un lien quelques heures avant la performance. Une partie des participants est formé par un workshop de quelques heures en amont pour exécuter leur partition quand les autres se contentent de suivre le chef d’orchestre d’un nouveau genre. C’est également l’occasion d’approcher de plus près un univers qui pourrait paraître assez fermé et culturellement difficile d’accès qu’est celui de l’Opéra et de la musique classique puisque des orchestres nationaux et régionaux collaborent régulièrement à la création de nouvelles pièces aux cotés de ces nouvelles technologies de création.

Dans le cadre de la Biennale Musiques en Scène qui se déroule à Lyon cette semaine vous pourrez participer à un de ces ateliers nommé Battle de Smartphones dimanche 6 Mars à l’Auditorium de Lyon. Toutes les informations sur cette performance ainsi que le reste du programme sont disponibles sur le site officiel de la Biennale.

Commentaires

commentaire(s)