Skopje, îlot urbain perdu entre deux espace-temps

Home / Blog / Skopje, îlot urbain perdu entre deux espace-temps
Skopje, îlot urbain perdu entre deux espace-temps

Cette ville pourrait être la réponse à une question d’un jeu de culture générale. Une réponse qu’on est pourtant sûr(e) d’avoir mais qu’on s’aperçoit ne jamais mobiliser et avoir oublié. Cette question ce serait “Quelle est la capitale de l’état de Macédoine ou FYROM (Former Yougoslav Republic Of Macedonia)?” et la réponse est Skopje, vous l’aurez peut-être trouvé. Tout dans ce pays, dans cette ville, a été mis de côté et passé sous silence dans nos quotidiens et c’est seulement récemment à la lumière des tristes évènements qui explosent à sa frontière avec la Grèce que le pays se rappelle à nous. Mais Skopje est pourtant un lieu assez incroyable, la Macédoine en général est parfaitement surprenante. C’est sans doute là un des seuls bienfaits de ce silence médiatique, on ne s’attend à rien quand on y débarque puisqu’on n’a aucune image en tête.

Chercher l’histoire

Je ne vais pas vous mentir en vous disant qu’en arrivant à Skopje on se sent submergés par le poids de l’histoire si compliquée et si récente, ce serait mentir et faire un sacré pied de nez aux autorités locales. En fait, à part la gare qui ressemble à une friche abandonnée, complètement en lambeaux et assez flippante,  c’est bien l’absence de manifestations de preuves de l’histoire qui frappe lorsque l’on évolue dans Skopje. Et pour cause depuis 2004 Skopje a entrepris une entreprise massive de “modernisation”, notion diplomatique pour la remodelisation pure et simple de la ville et son héritage. L’objectif clairement affiché est de faire de Skopje une destination touristique incontournable, quitte à la faire ressembler à un parc d’attraction pour mégalomane post soviétique qui aurait un peu la nostalgie de l’époque des grands empires. Vous pourrez donc vous promener dans son centre ville aux statues toutes plus gigantesques et tape-à-l’œil les unes des autres, elles sont aussi nombreuses sur les bords de routes que les platanes dans notre tendre pays. La visite du centre historique prend alors des allures de parodie assez épique et franchement absurde parfois mais réellement fascinante sur ce qu’elle dit des systèmes en place dans ces pays. Vous pouvez cependant trouver quelques endroits aux allures bien authentiques  comme par exemple le fameux pont de pierre ou Pont de l’Empereur Dusan en est un des exemples les plus évidents. Les rues du old bazaar recèlent également d’un certain charme à l’est de la rivière Vardar, on y sent bien l’influence de l’ancienne domination ottomane et les cafés y pullulent.

 

Skopje Old Bazaar

Trouver la paix

C’est bien dans la nature environnante que vous trouverez les plus belles richesses de la Macédoine. A proximité immédiate de Skopje, accessible en bus vous trouverez le Matka Lake. Je vous conseille en revanche de partir depuis la colline Vodno au pied de la Millennium Cross, cette immense croix phosphorescente d’un goût des plus exquis qui vous donnera une certaine idée des centres d’intérêts dans la région. La randonnée est censée être relativement accessible sauf si vous prenez le mauvais chemin et mettez 8 heures sous 30 degrés (vous sentez le poids du vécu?). Mais même dans ces conditions, les paysages vallonnés, la vue sur la ville et les pics vertigineux que vous allez observer valent toutes les douleurs physiques assimilables à ce petit chemin de croix. Le canyon autour du lac est accessible à travers un chemin étroit taillé directement dans les parois des falaises et l’eau est d’une couleur tout à fait hypnotisante ce qui fait qu’une fois en bas vote cerveau n’est même plus en mesure de se plaindre tant il cherche comment assimiler tant de beauté. Allez-y pour le lever de lune et partez avec le dernier bus, c’est un spectacle d’autant plus sublime. Un peu (carrément) à l’est du pays se trouve sans doute le lieu le plus touristique du pays: le lac Ohrid. Malheureusement quand j’y suis allée la Macédoine était en proie à des révoltes populaires assez violentes et sur place il nous a été fortement déconseillé de nous aventurer du côté de la frontière avec l’Albanie mais tous se sont également accordés à dire que l’endroit était une merveille alors allez y faire un tour.

Skopje est une capitale relativement petite qui cependant constitue un point de départ fascinant pour tenter de comprendre et de découvrir le pays dans sa modernité, ses dilemmes, ses fractures mais également ses richesses naturelles méconnues, son ambiance si spéciale et ses liens eux aussi complexes mais cependant omniprésents avec la Grèce, l’Albanie ou encore la Serbie.

Commentaires

commentaire(s)