Montréal l’insomniaque

Home / Blog / Montréal l’insomniaque
Montréal l’insomniaque

Je suis arrivé à Montréal il y a plus d’un an maintenant. On a tous plus ou moins cette image d’une ville au sommet du cool, tolérance, gay friendly et très jeune, et bien, en effet, je vous mets au défi de vous ennuyer ici. Passez outre les clichés de l’accent et la sensation de froid mortel si vous vous y rendez en hiver, vous serez forcément séduits par la ville qui semble réussir à se réinventer dans toutes les conditions possibles.

L’hiver, cette longue fête

A Montréal la vie se divise en deux: on à la vie en été et la vie en hiver. Ici l’hiver dure environ cinq mois, avec parfois des chutes de neige très importantes et des températures qui peuvent aller jusqu’au -40°c. Autant dire qu’il faut tenter de ne pas se laisser abattre et se motiver pour continuer à avoir une vie sociale.L’hiver fait partie de la vie ici, le froid fait partie du quotidien. Pour que t’ai un ordre d’idées les patinoires en été sont utilisées de 20% du temps pendant l’année. Mais c’est aussi une des périodes les plus belles de l’année. C’est fascinant d’observer les changements qui s’opèrent dans le paysage. Niveau activités ce n’est pas ce qu’il manque non plus;  il y a le ski (tu peux même en faire dans la ville !), des évènements extérieurs (Nuit blanche, Fête des neiges, luminothérapie…), des festivals de musique (Igloofest qui a son frère piknikelectronik en été). La nuit blanche de Montréal en hiver est un des évènements majeurs de l’année. Il y a des concerts, des activités (biodôme qui sors les pingouins dehors, concours de freestyle en snowboard/ski/luge en centre-ville, jeux pour tous les âges) et, fait notable, le plus grand hôtel de Montréal ouvre sa piscine extérieur chauffée au public. Pour cette soirée le métro est ouvert 24h. Enfin la Fête des neiges vous permettra de réaliser un rêve d’enfant en ayant la possibilité de faire du traineau à chiens !

Montreal Streets

L’été, rester survolté

En été à part la quantité incroyable de bars et microbrasseries et le festival de la bière, il a toutes les activités qu’on retrouve dans des grandes villes. Le parc du Mont Royal avec le lac des castors pour aller manger entre amis ou courir c’est vraiment un de mes endroits préférés, c’est splendide. Il y a également le belvédère qui offre une magnifique vue sur la ville. Tant qu’on est dans les activités touristiques, vous pouvez faire un tour au jardin botanique, sur le campus de l’université Mc Gill ou encore à l’oratoire Saint Joseph. Enfin pour contrebalancer avec l’activité qu’on vous propose après, un tour au Musée des Beaux Arts de Montréal est une activité que je ne peux que vous conseiller. Vous pouvez également vous rendre dans le stade olympique,toujours impressionnant. Autre activité vraiment très agréable, la visite des cabanes à sucre et érablières. Non seulement vous allez vraiment apprendre des trucs et ça sera l’occasion d’échanger avec les montréalais mais vous allez surtout extrêmement bien manger. Toujours dans le light, testez évidemment la fameuse poutine pendant votre séjour canadien, ce serait un blasphème que de partir sans cette expérience.

oratoire saint joseph Montreal

Si vous êtes à la recherche d’une activité un peu drôle, vous pouvez vous rendre aux  tams tams. Les tams tams c’est un regroupement qui a lieu durant les weekends pour jouer des tams tams. A la base ce sont évidement des musiciens mais pas seulement, on trouve des jongleurs, des regroupements pour des simulations de combats de vikings, des acrobates, slackline etc… mais la particularité de cet évènement c’est que cela commence le 4/20, jour de la weed et les gens se réunissent là-bas pour fumer. C’est contrôlé par les forces de l’ordre car la weed est illégale ici mais tolérée. Dernière petite info pratique, les déplacements. Pour se déplacer, prendre le métro c’est super facile: ça marche par couleurs et c’est super facile de se retrouver.  Le bus c’est aussi  pratique avec des lignes de nuit qui te permettent d’aller partout en tout temps, mais par contre c’est un peu plus dur en bus car les arrêts n’ont pas de nom et il n’y a rien qui prévienne d’où l’on se trouve sur l’itinéraire du bus. En fait ça marche par intersections, à chaque intersection ou presque correspond un arrêt donc il faut que tu le connaisses et que tu saches le reconnaitre. Cet apprentissage donne lieu à des moments épiques que je vous laisse la joie de découvrir.

Commentaires

commentaire(s)