Kelsey Lu matérialise vos rêves dans ses clips

Home / Blog / Kelsey Lu matérialise vos rêves dans ses clips
Kelsey Lu matérialise vos rêves dans ses clips

Les reines se cachent dans les déserts pour pleurer

Il y a quelques jours, sortie de nulle part arrivait une bien belle nouvelle: Blood Orange annonçait la sortie de son troisième album, Freetown Sound, à paraitre le 1er juillet. Notre génie préféré du kitsch et le pourfendeur le plus habile de l’esthétique des années 80 allait pouvoir teinter notre été de balades r&b ou italo-disco au doux parfum d’optimisme. En attendant que ceci arrive, intéressons nous à l’une de ses collaboratrice, Kelsey Lu, sur qui, visiblement, l’énergie colorée de Dev Hynes ne déteint pas vraiment. Dans la démarche on peine aussi à retrouver une quelconque influence puisque ces titres se résument à une utilisation poussée de la voix comme instrument et une exploration, une distorsion, un étirage de chaque élément sonore qui se retrouve exploité à son maximum. Le minimalisme est roi. Pour Dreams, il va falloir que vous fassiez un effort et vous détachiez de l’hyper activité ambiante pour prendre le temps d’entendre les premiers vocals qui donnent un sens à ce qui n’était pas si évident jusque là. A l’image d’une artiste comme Grouper, Kelsey Lu fournit le minimum à l’auditeur pour lui permettre de convoquer ses propres émotions et créer ce sentiment de nostalgie qui sera singulier à chacun. Côté visuels, les fans de Game of Thrones peuvent se réjouir de voir la popularité d’une collection croisière revendiquée par Khaleesi quand on constate que l’utilisation du noir et blanc nous rend à chaque fois un peu plus sensibles.

On en profite pour préciser (et je vous promets que l’on n’est pas sponsorisés) que Kelsey Lu est signée sur True Panther Sounds, le même label sur lequel ABRA dont on vous avait parlé ici-même sortira son EP le 15 juillet. Ah qu’il l’air prometteur cet été !

Commentaires

commentaire(s)