C’est presque l’été avec Innanet James

Home / Blog / C’est presque l’été avec Innanet James
C’est presque l’été avec Innanet James

Contrairement à ce que la pop essaie de vous faire croire, toutes les histoires d’amour ne sont pas vouées à des grands destins shakespeariens. C’est d’ailleurs pour le cas de figure opposé que l’été à été inventé. Innanet James l’a bien compris et n’a pas l’intention de vous faire croire que vous échapperez à ce schéma fataliste de l’amourette estivale. Ici pas de temps à perdre avant le retour de la matriarche, on n’est pas là pour se promettre monts et merveilles. Visiblement dans le Maryland c’est comme ça que ça se passe et force est de constater que la mise en musique est plutôt réussie. Le jeune homme s’était déjà fait remarqué l’an dernier avec le titre Black alors produit par MZA avec qui il a à nouveau collaboré pour Vice City sorti il y a un peu plus de quatre mois déjà. Difficile de situer à quel point Innanet James en a quelque chose à faire de ce qui lui arrive. Quand Black revenait sur sa condition  noire et revendiquait toutes les raisons d’en être plus que fière, Vice City se concentrait comme Summer sur instantanéité d’une consommation de lean et optait pour une rythmique laidback, facile et aux intonations G-Funk qui transpirent toujours le soleil. En tous les cas une chose est sûre, ce jeune homme est définitivement dans la liste des artistes en passe d’exploser d’un moment à l’autre. En attendant on va mettre un casque, fermer les yeux pour éviter de voir la pluie et prétendre nous aussi que l’été est de l’autre côté du porche.

 

Commentaires

commentaire(s)