Un week-end culturel à Prague

Home / Blog / Un week-end culturel à Prague
Un week-end culturel à Prague

La première fois que j’ai été à Prague, la toute première, je crois que j’ai tout de suite su qu’un jour je m’y installerais. J’étais partie avec des amis, on avait à peine dix sept ans, pas d’argent, des tentes de camping sur le dos.
Prague est une ville de torticolis, de mal de dos. On passe ses journées les yeux rivés vers le ciel. C’est une intouchée, un ecrin insensé où il n’est pas rare de croiser des portes gravées, datant du XVIe siècle, intactes, et des têtes de Venus qui veillent tout en haut des immeubles. C’est comme ça. Tout se mélange, tout se parle. Des structures mégalomanes comme la passios praguois. Ceux là, il faut les chercher : C’est dans les quartiers d’Andel et de Kesnerka Tančící dům, joyau déconstructiviste, des immeubles carrés roses, jaunes, bleus, et puis les merveilleux petits qu’on peut encore entrer en catimini par la porte d’un immeuble et tomber, émerveillés, sur un patio où se rejoignent des escaliers, des appartements perchés et des lauriers en fleurs.

prague

 

On peut dire, grossièrement , que Prague est découpée en trois parties : à l’ouest, les quartiers en friche qu’occupent les marginaux, artistes et étudiants, qui commencent nonobstant à se boboïser depuis quelques années – se balader dans le Novy Smichov reste extrêmement plaisant. Au centre, quand on passe le Vltava, le centre historique de Prague : le Mùstek, nid à touristes, reste excessivement ravissant, vivant, et offre les plus belles architectures classiques tchèques. A l’est enfin, les quartiers populaires, bourrés de musées, de restaurants au détour des rues sombres, d’églises de quartiers, bordés par les lignes de tram qui ronronnent. Si tu veux mon avis, Prague est déjà un musée. Mais si il faut aller s’enfermer, autant le faire dans des beaux endroits : je vous recommande donc chaudement toutes les annexes de la Galerie Nationale de Prague. En premier, bien sur, le Veletrzni Palac, au nord. Le bâtiment est un chef d’œuvre du mouvement constructiviste russe et les collections permanentes sont très impressionnantes. Ensuite, le Palais Wallenstein et ses écuries, et bien sur la maison de la Vierge Noire, bijou d’architecture. Passez au Couvent de Saint Agnès, qui, en plus d’être absolument sublime, renferme une collection d’art gothique à tomber par terre.

prague

 

Bien sûr il y a la (j’en parlais plus haut) qui propose temps en temps de super expositions sur l’art graphique. J’avais eu la chance de tomber sur une retrospective de Kajà Saudek ! Tendresse ultime, donc. Il faut aussi voir : le Musée Juif de Prague (qui abrite tout de même une sacrée diaspora, je le rappelle) et le Musée Kampa. Après, je vous conseille de ne pas foutre le pied dans quoi que ce soit et de simplement buller au soleil. Des quelques adresses que je retiens de mes venues à Prague, je garderais d’abord le Chapeau Rouge : petit bar à la déco hallucinante, j’y ai toujours bu des super bières et écouté de la musique complètement bloquée dans une époque que je ne connais pas (1978-2089). Prague est une ville parfaite pour faire un régime : la nourriture est infecte. Je crois que les habitants se nourrissent essentiellement de salami et de barres de chocolat. Par contre, ça vaut le coup de visiter les immenses centres commerciaux tchèques et les hyper-marchés qui se cachent dans la ville, et particulièrement celui de Chodov et de Smichov. A noter : il y a dans les supermarchés des rayons DE PLUS DE 100 MÈTRES consacrés aux CHIPS.

Si vous parvenez à visiter l’usine des bières Staropramen, ça vaut le détour. Et si vous réussissez à me retrouver de la Staro Velvet je vous bénis pour toujours, j’ai cherché pendant 10 jours sans succès.. Pour revenir sur la vie « réelle » à Prague, je suis très peu sortie de nuit – principalement parce qu’on reste en Europe de l’Est et que c’est pas très friendly passé une certaine heure- donc impossible de vous en dire plus sur les boites ou bars. Même quand nous étions venus entre amis, on s’était surtout perdus dans la ville pour échouer dans des bars PMU, pour notre plus grand plaisir. Après, chacun ses goûts hein.
Ha, oui, un dernier conseil : Ne prenez pas de lsd à Prague. Jamais.
Par contre le sport national, c’est le bières pong.

Commentaires

commentaire(s)